Attitudes
L'enseignant répond, réagit par des procédures et des interventions différentes selon les niveaux d'autonomie des élèves. Il s'agit pour celui-ci de jongler avec la mise en projet ainsi que la régulation de ce dernier, de le responsabiliser ainsi que de susciter son intérêt pour la 
situation d'apprentissage ainsi que le motiver.
 

Les différents types d'interventions magistrales de l'enseignant :

Disparaître : en ce qui concerne ce phénomène, il 
semble représentatif de la logique du discours professionnel en EPS au cours de cette période d'intervention magistrale. La quasi-totalité des enseignants sous-entendent que, pour transformer positivement l'attitude de l'élève, il suffit de proposer une APS motivante, des contenus adaptés, une auto évaluation, des médias motivants ou des groupements adéquats, et qu'ils taisent l'influence directe du professeur.
Imposer :c'est un peu la stratégie inverse à la précédente car bien que la situation soit identique, on parle d'attitude directive. Le premier temps du travail est décrit comme l'obligation de se soumettre à un règlement minimal sans lequel aucun échange n'est possible.
Le deuxième temps prévoit d'éviter toutes les invectives entre élèves par l'identification, dans la relation et dans la communication motrice, de responsabilités unilatérales ou bilatérales
Inciter : Se démarque des deux extrêmes précédents, plusieurs auteurs décrivent un maître dont on perçoit la présence mais dont le rôle consiste à inciter les élèves à agir, à découvrir les plaisirs liés à la pratique et à l'apprentissage.
Négocier : l'enseignant se réfère  fréquemment à une " pédagogie du contrat ". Du point de vue de l'intervention, cette option sous-entend un partage de la décision entre l'élève et le maître.

contact
emmanuel.laval@wanadoo.fr